KINOSS DOSSOU & DJIMON HOUNSOU
Extrait de « In search of Voodoo, roots to heaven »
SAGBOHAN DANIALOU
Concert de percussions Vodoun
VAUDOU GAME & PEPE OLEKA
Concert à l'Atomium pour l'édition 2
Previous
Next

Festival Vodoun

Le Festival des Arts Vodoun est un projet culturel qui veut reconstruire à travers les arts Vodoun, plus de quatre siècles d’histoire entre l’Afrique, les Caraïbes, l’Amérique et l’Europe. L’histoire entre ces différents peuples s’est en effet grandement basée sur la traite esclavagiste. La région du Golfe de Guinée, (Bénin-Togo-Nigéria), grand territoire d’embarquement de ces esclaves au XVIIIe siècle affiche déjà à cette époque les traits caractéristiques d’une des plus belles expressions de son patrimoine particulier et singulier : le Vodoun. C’est ainsi que les esclaves en laissant derrière eux la terre de leurs aïeux, emportèrent aussi toutes les formes d’expressions artistiques et culturelles relevant de ce patrimoine. Le Vodoun s’est alors étendu outre-Atlantique, démontrant donc que la culture est une une identité unique par laquelle les peuples et les nations se distinguent. À cette époque, d’autres pays comme le Brésil et la Bolivie ont également été empreints de rites Vodoun bien que la pratique étant interdite aux esclaves sous peine de mort ou d’emprisonnement. Les rituels Vodoun ont été alors exécutés en secret en se confrontant involontairement avec ceux des pays d’accueil. Le Vodoun intégrait alors les rites et conceptions catholiques, le rendant ainsi acceptable à l’époque. La pratique emblématique de la « Capoeira » au Brésil et la « Santéria » à Cuba, en Colombie et au Venezuela sont symptomatiques des dynamiques connues du Vodoun. Le festival des Arts Vodoun tient à proposer au public européen et afro-descendant, toutes les formes d’art qui entourent l’identité Vodoun et la culture africaine. Créé en 2013, l’événement a connu sa première édition avec le soutien de l’État béninois en octobre 2016. Plus d’un millier de participants dont une centaine d’acteurs culturels, conférenciers, artistes, diplomates, cinéastes et chorégraphes venus du Bénin, de Haïti, de France, des Etats-Unis, des Pays-Bas et des Antilles. Les grandes vedettes furent la légende béninoise de musique Vodoun, Sagbohan Danialou ainsi que l’acteur hollywoodien d’origine béninoise Djimon Hounsou.

Notre public peut participer à des conférences-débats sur différents thèmes liés à la culture Vodoun à travers le monde comme “Vodoun et rites initiatiques” ou encore “Aux origines du Vodoun”.

Une attention particulière est accordée au panthéon Vodoun avec sa multitude de divinités, des symboles, des chansons mais aussi des danses et chorégraphies royales très spécifiques.

Les rythmes et danses Vodoun se sont exportés depuis des millénaires et c’est ainsi que nous ramenons sur scène l’ancêtre du Blues et du Jazz à travers le Festival des Arts Vodoun

Nos stands proposent durant tout le festival des plats exotiques représentant la culture gastronomique d’Afrique, des Caraïbes et d’Amérique dans un style gourmand, festif et coloré.

Programme

Ayaovi performance
DJ 2
986a2e23-2b6e-46ae-a53c-58ca8de88f7a
barbecue-1078620_1920 FAV

Ont déjà participé

Dodji AMOUZOUVI

Professeur, Docteur en sociologie

Baudouin DECHARNEUX

Philosophe et historien des religions

Erik DE BEUKELAER

Prêtre, Professeur de l'histoire de l'Église

Marc ARBOGAST

Collectionneur, propriétaire du château Vodoun

Pépé OLÉKA

Artiste Chanteuse

Rafiy OKEFOLAHAN

Artiste Peintre

Médard SOSSA

Artiste Danseur

Vaudou GAME

Artiste Chanteur

Ayaovi KOKOUSSE

Artiste Danseur

David KOFI AZZA

Prêtre du Fâ

Fifi FENDER

Artiste Musicien

Ignace YÈTCHÉNOU

Réalisateur

Jean GNONLONFOUN

Artiste Musicien

Julie JAROSKWESKI

Artiste Chanteuse

José ELMA

Artiste Chanteur

Ramou SAMBIÉNI

Artiste Chanteuse

Equipe

Kinoss DOSSOU

Alexe AGUIDISSOU

Carine HOUEDOKOHO

Pauline DIMIGOU

Wim LEGROE

Dino ADJASSA​

Institut Vodoun

Le FAV et l'institut Vodoun veulent reconstruire à travers l'art, plus de quatre siècles d'histoire entre l'Afrique, l'Amérique et l'Europe. Une histoire grandement basée sur la traite esclavagiste. Le Golfe de Guinée, territoire d'embarquement de ces esclaves au XVIIIe siècle est le lieu de départ de la culture "Vodoun" pratiquée aujourd'hui par plus de 220 millions de personnes dans le monde.
L'institut Vodoun en partenariat avec l'Université Senghor d'Alexandrie favorisera la recherche et les rencontres culturelles entre les professionnels, les apprenants et le public. C'est ainsi que nous pourrons rapprocher les peuples à travers l'histoire qui les unis mais aussi qui les sépare.
L'institut Vodoun et le Festival des Arts Vodoun mettent en place une première plateforme de découverte d'une culture ancestrale pratiquée par plus de 220.000.000 personnes à travers le monde. le Vodou. L'itinérance artistique prévue se rapporte à l'histoire vécue entre l'Afrique et Haïti, Cuba, Le Brésil, L'Amérique, Les Caraïbes et L'Europe.
L'institut Vodoun de Bruxelles permettra au public de la 3ème plus grande capitale diplomatique du monde de découvrir la culture Vodoun à travers une programmation culturelle et scientifique. En plus des multiples activités prévues, l'institut favorisera le partage de connaissances et les échanges entre acteurs culturels, professeurs et doctorants dans le cadre d'un partenariat avec les universités Senghor d'Alexandrie en Egypte et d'Abomey Calavi du Bénin.
Previous
Next

Partenaires

Contact

📞    +32-496-435-098

📞    +32-496-765-528

Kinoss DOSSOU

Double diplômé des universités Libre de Bruxelles et d’Abomey-Calavi en Journalisme et en droit des affaires, cet ancien membre très influent de l’union culturelle et artistique des étudiants du Bénin n’a rien perdu de son amour pour les arts et la musique. Initiateur de la seule série documentaire diffusée en télé en Belgique et en Afrique sur la promotion des identités et la rencontre avec l’inconnu, Kinoss vit et travaille à Bruxelles depuis une décennie pour plusieurs chaînes de télé. Il est le concepteur du Festival des Arts Vodoun depuis 2014.

Alexe AGUIDISSOU

Originaire du Bénin, berceau du Vodoun, elle vit et travaille à Bruxelles depuis 20 ans pour une grande ONG internationale. Après avoir étudié les relations publiques et le secrétariat de direction, Alexe a longtemps milité au sein de plusieurs associations belges de promotion des valeurs de son pays d’origine et de sa culture. Elle a intégré le comité du festival pour faire découvrir les richesses de l’art Vodoun au grand public et déconstruire les préjugés dont il est encore trop souvent victime. Elle est persuadée que cet art singulier vous étonnera par ses ressources insoupçonnables.

Alexe AGUIDISSOU

Actuellement responsable des ressources humaines pour un groupe de restaurant à Bruxelles, Carine est diplômée en communication et ressources humaines. Elle a été l’assistante personnelle de l’ambassadeur de Mauritanie à Genève puis ensuite du Vice-Président du GIEC. Curieuse de nature et passionnée par les arts Vodoun, elle a déjà coordonné plusieurs événements dont la première édition du festival. Originaire d’Abomey, fief de l’ancien royaume de Danxomè, Carine arbore fièrement tous les signes de l’identité Vodoun.

Pauline DIMIGOU

Née à Cotonou au Bénin d’un père béninois et d’une mère russe, elle détient un Master II à l’université Paul Valéry de Montpellier avec une passion pour le spectacle vivant (théâtre et danse). Pauline a voulu mettre en avant dans ses recherches universitaires, la culture béninoise, de chez elle, à travers les traces du Vodoun dans le théâtre, la danse et la peinture. Passionnée de guitare, elle a déjà aussi participé à plusieurs festivals de danses contemporaine africaines au Canada, au Liban en Belgique et au Ghana.

Wim LEGROE

Diplômé en sciences politiques à l’Université de Gent, Wim parle sept (7) langues et est passionné de voyages et d’expédition de découverte d’autres cultures. Après un bref passage en tant qu’analyste au Service Général du Renseignement et de la sécurité (SGRS), il est depuis 2005 professeur de néerlandais à CVO Lethas. En dehors du boulot, il passe le clair de sont temps à réfléchir sur ses prochaines destinations, aussi lointaines que proches afin de toujours aller à la rencontre de l’ailleurs.

Dino ADJASSA

Belge d’origine béninoise, Dino vit depuis 40 ans en Belgique. La passion des arts pour cet ancien électro-technicien chevronné de l’école de la Cambre à Bruxelles l’a fait militer dans plusieurs associations sans buts lucratifs de promotion culturelle dans la capitale européenne. Dino est notamment l’un des pionniers de l’idée de création à Bruxelles d’un centre de développement et de promotion des identités artistiques et culturelles africaines et caribéennes.